Fermer

François Auguste Biard 

Pour une demande d'informations, remplissez le formulaire suivant.

* Champs obligatoires

[Fermer]

Biographie de François Auguste Biard 

Peintre, dessinateur, graveur, caricaturiste et décorateur, François-Auguste Biard commence ses études à l'Ecole des Beaux-Arts de Lyon auprès de son directeur Pierre-Henri Révoil. Il expose ses premières toiles au Salon de Lyon de 1822.  En 1824, il s'installe à Paris et est récompensé d’une médaille d’or au Salon de 1827. Il embarque en qualité de professeur de dessin sur une corvette en 1827, et découvre les paysages méditerranéens, Malte, Chypre, Rhodes et la Syrie.  De retour en France, il devient le portraitiste officiel de la cour et reçoit à ce titre la Croix d’Honneur en 1838.

 Véritable artiste nomade ayant un fort goût du voyage, Biard est nommé peintre officiel de l'expédition « La Recherche » qui se dirige vers le Spitzberg en 1839. Il part  pour ce long  voyage accompagné de sa fiancée Léonie d’Aunet. Durant ce voyage il exécute plusieurs esquisses qui  donneront lieu à des peintures et à quatre panneaux à décor nordique pour le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris.

En 1858 il entreprend une nouvelle expédition, cette fois-ci au Brésil. Il visite plusieurs régions et explore les rives des fleuves Amazone, Negro et Madeira. En 1859, il est  à Rio de Janeiro où il réalise des portraits des membres de la cour portugaise dans l'atelier du Paço Impérial, que l'empereur Dom Pedro II met à sa disposition.  Il est même nommé professeur honoraire de l'Academia Imperial de Belas Artes.

 Depuis le Brésil, Biard part pour l'Amérique du Nord où il visite plusieurs états américains.  Les toiles « Comment on voyage en chemin de fer dans l'Amérique du Nord »  présentée au salon de 1861  et  «  la chasse aux ours polaires »  sont les  témoins de ses voyages  jusqu'au pôle nord.  Plusieurs toiles évoquent également l'attention qu'il porte à l'esclavagisme avec « Fuite d'Esclaves ».

De retour en France, il publie, en 1862, le livre « Deux Années au Brésil », illustré par des gravures d'Edouard Riou élaborées à partir de ses dessins.

Dans ce grand tableau réalisé à son retour du Spitzberg, il reprend une composition de son ami Eugène Le Poittevin, qui illustre le plus célèbre épisode de « L’Histoire des Naufrages ». Ce livre très lu sous la Restauration relate l’Expédition que mena en 1596-1597 le navigateur hollandais Willem Guillaume Barents, découvreur du Sptizberg. L’expédition victime des glaces y est ainsi décrite : « Ces marins, après avoir cherché longtemps un passage à travers les glaces pour se rendre aux Indes Orientales par le nord-est, furent pris par les glaces et obligés d’hiverner. La cabane qu’ils avaient construite était située dans la partie nord-est de la Nouvelle-Zemble,…, ces marins avaient journellement à lutter contre les attaques réitérées des ours blancs… ». L’exotisme et le caractère historique de cette aventure sont habilement saisis par Auguste Biard, qui reprend ces deux registres si chers aux artistes romantiques.

Biard considère la peinture  comme un moyen d’exprimer des idées, des faits, des sentiments. Il peint les personnes et leur quotidien, recueille des objets d'intérêt anthropologique. Peintre original et fécond, il travaille également pour des publications consacrées aux sujets géographiques et maritimes.

32 avenue Marceau
75008 Paris

+33 (0)1 42 61 42 10
+33 (0)6 07 88 75 84

contact@galeriearyjan.com

Demande d'informations >
Galerie Ary Jan - 32 avenue Marceau, 75008 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 61 42 10 - Mobile: +33 (0)6 07 88 75 84 - contact@galeriearyjan.com - Plan du site