Fermer

Auguste Borget

Le Temple d'A-Ma à Macao

Huile sur toile signée en bas à droite

32 x 51 cm cm

Pour une demande d'informations, remplissez le formulaire suivant.

* Champs obligatoires

[Fermer]
Le Temple d'A-Ma à Macao
Huile sur toile signée en bas à droite
32 x 51 cm

Biographie de Auguste Borget

Auguste Borget est né en 1808 à Issoudun dans l’Indre, au sein d’une famille de négociants aisés et termine ses études au lycée de Bourges. Sa vocation de peintre se manifeste très tôt, mais ses parents l’envoient travailler dans la banque. Au bout de trois ans, le jeune homme rejoint finalement Paris en 1829. Là, recommandé par les Carraud, il entre aux Beaux-Arts et suit les cours de Boichard puis de Théodore Gudin peintre officiel de la Marine. Grâce à Zulma Carraud il fait la connaissance d’Honoré de Balzac et entretient avec ces deux derniers une amitié indéfectible.

Désireux de parfaire son apprentissage, le jeune homme voyage en Italie du Nord, avant de faire ses débuts au Salon de 1836. En octobre de la même année, il entreprend un grand voyage initiatique qui durera 4 ans et le conduit en Amérique du Nord et du Sud, en Orient, en Extrême-Orient et en Océanie.  

Durant ces quatre années, il vit selon les coutumes des pays traversés, souvent confronté aux guerres coloniales, aux tempêtes, à la solitude et aux maladies. Il dessine tout avec passion, d’après nature, et se laisse envahir par le charme de ces civilisations méconnues. C’est en 1838 que Borget arrive en Chine du Sud et dans la région du delta de la Rivière des Perles, trois ans avant l’annexion de l’île de Hong Kong par les Anglais. Il réside un an et demi en Chine, dont 8 mois à Macao, où il n’a de cesse de dessiner paysages, monuments, villages, habitations et scènes de la vie quotidienne. Il visite ensuite les Philippines, puis l’Inde où il contracte une grave maladie qui le contraint à achever son tour du monde.  

Les dessins rapportés de ses voyages sont une source inépuisable d’inspiration à son retour en France en 1840. Auguste Borget est l’un des premiers peintres à fixer sur ses toiles les alentours de Hong Kong. Au-delà de ses qualités picturales, son œuvre revêt un intérêt ethnographique certain. 

En 1842, il illustre le récit du voyage imaginaire écrit par Honoré de Balzac "La Chine et les Chinois" et publie trente croquis de voyages dans un volume qu’il dédicace au roi Louis-Philippe. Ce dernier a acheté sa toile "Vue d’un grand temple chinois à Macao" lors du Salon de 1841. D’une composition similaire, notre tableau fait partie d’une série d’œuvres représentant le temple A-Ma que Borget considérait comme l’architecture la plus belle au monde. 

En 1845, il publie "Fragments d’un voyage autour du monde" puis illustre de 215 vignettes "La Chine ouverte" de Old Nick. La presse de l’époque publie également ses carnets de voyage sous forme d’estampes.

Il continue à exposer régulièrement au Salon des Artistes Français jusqu’au milieu des années 1850 avant de se retirer à Bourges où, en fervent catholique, il se consacre aux bonnes œuvres.

En 2016, l’œuvre de Borget fait l’objet d’une rétrospective au Musée d’Art de Macao. Nombre de ses œuvres sont conservées dans les musées de Châteauroux, d’Issoudun et de Bourges, mais également au musée d’Histoire de Hong-Kong.

Galerie Ary Jan - 32 avenue Marceau, 75008 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 61 42 10 - Mobile: +33 (0)6 07 88 75 84 - contact@galeriearyjan.com - Plan du site