Fermer

Hermann David Salomon Corrodi

"Le Kiosque de Trajan au bord du Nil, Egypte"

Huile sur toile Signée et située Roma en bas à gauche

104 x 56 cm cm

Pour une demande d'informations, remplissez le formulaire suivant.

* Champs obligatoires

[Fermer]
Le Kiosque de Trajan au bord du Nil, Egypte
Huile sur toile signée et située roma en bas à gauche
104 x 56 cm

Biographie de Hermann David Salomon Corrodi

Peintre de paysages, célèbre pour ses peintures orientalistes, Hermann Corrodi est né à Frascati (Italie) en 1844 et mort à Rome en 1905. Élevé dans un milieu d’artistes, il fréquente dès 1860 l’atelier d’Alexandre Calame à Genève et suit les cours de peinture d’Alfred van Muyden. En 1866, il entre à l’Académie des Beaux-Arts de Rome dans l’atelier de son père, le peintre paysagiste suisse Salomon Corrodi.

Il fait une carrière internationale comme peintre de paysage et de genre, voyageant très tôt à travers l’Europe, l’Afrique du Nord et le Proche-Orient, visitant l’Egypte, la Syrie, Chypre, Constantinople et le Monténégro. En 1872, il étudie à Paris, expose dans une exposition internationale à Munich puis fait un séjour à Londres où la famille royale d’Angleterre lui achète plusieurs toiles. En 1873, il visite l’Autriche et obtient une médaille d’or pour un paysage qu’il expose à l’Exposition Universelle de Vienne.

À partir de 1876, il passe l’hiver à Rome et séjourne l’été à Baden-Baden où l’aristocratie allemande lui passe de nombreuses commandes, en particulier l’Empereur Guillaume II qui achète son Dôme du Rocher de Jérusalem. Il est très apprécié par la Cour d’Angleterre et expose régulièrement à Londres: en 1881, son tableau Tempête sur le désert – Egypte est présenté à la British Royal Academy. Il expose fréquemment à Rome, à Vienne et à Paris (Exposition Universelle de 1900) et il obtient de nombreux prix. En 1893, l’Academia de San Luca, à Rome, où il enseignera pendant longtemps lui décerne le titre honorifique d’accademico di merito.

Son style, à la tradition académique, s’apparente à celui des artistes de la première moitié du 19ème siècle. La facture de ses toiles est remarquable par ses dégradés raffinés de couleurs, ses jeux d’ombre et de lumière. Ses sujets de prédilection sont des paysages orientalistes, des scènes de rues et de marché, croqués lors de ses longs voyages dont il rapporte une multitude d’objets. Malheureusement en 1892, un incendie détruit entièrement son atelier à Rome et la vaste collection d’art oriental accumulée lors de ses voyages.

Galerie Ary Jan - 32 avenue Marceau, 75008 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 61 42 10 - Mobile: +33 (0)6 07 88 75 84 - contact@galeriearyjan.com - Plan du site