Fermer

Henri Lebasque

« Jeune Femme à la Ceinture Bleue »

Huile sur toile Signée en bas à gauche

65 x 54 cm cm

Pour une demande d'informations, remplissez le formulaire suivant.

* Champs obligatoires

[Fermer]
Jeune Femme à la Ceinture Bleue
Huile sur toile signée en bas à gauche
65 x 54 cm

32 avenue Marceau
75008 Paris

+33 (0)1 42 61 42 10
+33 (0)6 07 88 75 84

contact@galeriearyjan.com

Biographie de Henri Lebasque

Henri Lebasque est né à Champigné (Maine et Loire) en 1865. Issu d’une famille modeste, il s’inscrit d’abord à l’Ecole des Beaux-Arts d’Angers, puis à Paris à partir de 1886 où il est, un court temps l’élève du portraitiste Bonnat, puis de Ferdinand Humbert avec qui il participe aux décorations murales du Panthéon pendant 6 ans à partir de 1888.
Mais très vite il renonce aux études pour rejoindre les peintres de la galerie Le Barc de Boutteville, (Bonnard, Vuillard, Signac, Petitjean…) et sa profonde amitié avec le peintre Pissaro, qu’il rencontre en 1902,   aura sans doute plus d’influence sur lui que l’enseignement de Bonnat.
Il voyage, notamment à Londres où il fait la découverte importante des œuvres de Turner.
Ami de Matisse, de Manguin et de Rouault, il n’adhère pas à leur violence de pâte et de couleur et reste plus proche de l’impressionnisme de son vieil ami Pissaro qu’il adopte jusqu’en 1905. En 1893, il rencontre les peintres Maximilien Luce et Paul Signac au Salon des Indépendants, à Paris, et il adopte le pointillisme pendant quelque temps.

C’est la découverte du Midi et de sa lumière si spécifique qui vont déclencher la transformation la plus radicale de sa peinture. À partir de 1906, influencé par le Fauvisme, il emploie une facture plus libre et plus large, tout en usant d’une palette délicate, faite de tons vaporeux et lumineux, dans des scènes d’intérieur ou de plein air à l’intimisme harmonieux.  Elles sont peintes le plus souvent sur les bords de la Méditerranée :  «  Jeunes Filles dans le parc » (1911), « Enfants lisant dans un jardin », « La cigarette » au Musée d’Orsay.
Il continue de voyager en Vendée, en Bretagne et Normandie, mais dorénavant, c’est la Côte d’Azur, entre Sanary et Nice qui  devient son pays d’élection et, pendant plus de trente ans, les personnages de ses tableaux seront les membres de sa famille, et les décors, intérieurs ou jardins, bords de rivières ou plages, les lieux où il a l’habitude de séjourner. Après St Tropez et Sainte Maxime, il s’installera au Cannet en 1924, avec Dunoyer de Segonzac et Bonnard pour voisins et amis, se rapprochant de ce dernier par la similitude des thèmes. Il y demeurera jusqu’à ses derniers jours et y sera enterré en 1937.
Henri Lebasque a souvent été classé à tort parmi les Fauves, à cause de l’amitié qui le liait à  Matisse, Dufy, Valtat ou Manguin, (c’est ce dernier qui lui a fait découvrir le Midi), et le fait qu’il exposait avec eux au Salon d’Automne. Pourtant, il a su développer et  préserver un style très personnel, un art de demi-teintes, toujours sans mièvrerie, un style où, comme l’écrivait Guillaume Apollinaire en 1910 dans l’Intransigeant : «  la sensibilité de l’artiste se confond avec la lumière qui l’inspire ».

Galerie Ary Jan - 32 avenue Marceau, 75008 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 61 42 10 - Mobile: +33 (0)6 07 88 75 84 - contact@galeriearyjan.com - Plan du site