Fermer

Louis Legrand

Pour une demande d'informations, remplissez le formulaire suivant.

* Champs obligatoires

[Fermer]

Biographie de Louis Legrand

Louis Legrand est né à Dijon en 1863. De condition modeste, il travaille dans une banque mais sa volonté de devenir artiste est telle qu'il suit des cours du soir à l'Ecole des Beaux-Arts de sa ville. En 1883, il obtient le Prix Devosge et part pour Paris l'année suivante. Peu de temps après son arrivée il se lie d'amitié avec l'artiste Félicien Rops. Ce dernier va lui enseigner toutes les techniques de la gravure. En 1884 Legrand reçoit une première commande de lithographies pour une série intitulée «Les premières Illustrées». Un an plus tard, il reçoit une deuxième commande de 8 gravures pour illustrer un roman de Joseph Gayda, «Ce brigand d'amour».

Résidant à Montmartre, Legrand y dépeint la vie de bohème, les femmes et les cafés animés, et ses dessins et gravures de danseuses de 'cancan' et du Moulin-Rouge sont publiées et connues avant- même celles de Toulouse-Lautrec. C'est en 1891 qu'il commence à dessiner ses ballerines. Avec une série d'illustrations en couleurs (à partir d'aquarelles), il participe au Gil Blas consacré au cancan et à ses danseuses. Vendu à 6000 exemplaires, ce numéro contribue à la célébrité de Legrand à travers le pays. Plus tard, ses compositions les plus belles seront reproduites en eaux-fortes dans un livre, Le Cour de Danse, Fin de Siècle, accompagnant un texte de son grand ami et principal collectionneur, l'avocat Eugène Rodriguez, connu pour ses articles et chroniques d'art publiées sous le pseudonyme d'Erastène Ramiro.

Après les séries sur les danseuses de cancan, Legrand se tourne vers le monde du ballet. Ses ballerines constitueront la partie la plus connue de son oeuvre. Passant beaucoup de temps dans les salles de répétition et les coulisses de l'Opéra, il dépeint le travail et les progrès des futures danseuses. Leurs exercices d'échauffement, les pauses entre les représentations, le captivent plus que le spectacle abouti. Ses « ballerines » forment la substance importante de son oeuvre où les protagonistes, dépeintes au repos, en train de s'habiller ou de s'échauffer sont toujours très gracieuses. Il publie 2 albums: «Les Petites du Ballet» en 1893, et «La Petite Classe» en 1908.

Gustave Pellet, un des éditeurs les plus importants de l'époque et grand ami de Legrand, a fait travailler Toulouse-Lautrec, les pointillistes Signac et Luce, ainsi que les symbolistes Rops, Raffaelli, et Redon. Louis Legrand, dont il publiera plus de 300 gravures et collectionne tous les pastels, demeure de très loin son artiste favori.

En 1896, Legrand expose à la Galerie Samuel Bing puis en 1904, à la Galerie Georges Petit. En 1900, il obtient une Médaille d'Argent à l'Exposition Universelle. Il est décoré de la légion d'honneur en 1906 et la Galerie Durand-Ruel présente une grande rétrospective de son oeuvre en 1911. D'autre part, à partir de 1902, il expose régulièrement au Salon des Beaux-Arts. De nombreux articles paraissent sur lui et en 1908, sous la plume de Gustave Kahn, la revue l'Art et le Beau lui consacre un numéro spécial.

Comme celui de Whistler, Fantin-Latour, Tissot, Helleu ,Rops, Redon et Steinlen, le travail de Legrand revêt une grande importance historique. Il est présent dans les plus grands musées et dans de nombreuses collections privées.

32 avenue Marceau
75008 Paris

+33 (0)1 42 61 42 10
+33 (0)6 07 88 75 84

contact@galeriearyjan.com

Demande d'informations >
Galerie Ary Jan - 32 avenue Marceau, 75008 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 61 42 10 - Mobile: +33 (0)6 07 88 75 84 - contact@galeriearyjan.com - Plan du site