Fermer

Román Ribera I Cirera 

Pour une demande d'informations, remplissez le formulaire suivant.

* Champs obligatoires

[Fermer]

Biographie de Román Ribera I Cirera 

Román Ribera i Cirera commence ses études à l’Académie des Beaux-Arts de Bracelone - sa ville natale - avant de se perfectionner auprès du peintre Pere Borrell del Caso. Grand ami de son maître, il entretiendra longtemps avec lui une correspondance nourrie aujourd’hui conservée à la bibliothèque nationale de Catalogne. Il participe aux expositions des Beaux-Arts de Barcelone en 1871 et 1872.

Comme de nombreux peintres de sa génération, il gagne Rome en 1872 pour parfaire son éducation artistique et réalise de charmants tableaux dont la lumière et l’espace sont parfaitement maîtrisés. Il obtient rapidement le succès en vendant au célèbre marchand d’art Goupil son tableau Les saltimbanques qui sera diffusé en Angleterre et en Italie sous forme de gravure. C’est le début du succès pour le jeune peintre catalan influencé par l’œuvre de Mariano Fortuny. En 1874, c’est son tableau l’Amazone blessée qui entre dans la collection de Stewart. Cela lui attire de nombreuses commandes qu’il doit satisfaire dans son atelier romain durant l’été au lieu de partir avec ses amis peintres sur la côte.

Il quitte Rome pour s’établir à Paris en 1877 où ses tableaux trouvent rapidement preneur grâce au contrat qui le lie à Goupil. Il participe pour la première fois au Salon de Paris en 1878 avec deux tableaux Le café ambulant et La vendeuse de poules. Malgré son désir de dépeindre la réalité sociale des classes les plus pauvres et des enfants des rues, le marchand l’incite plutôt à peindre le Paris de la Belle Epoque et de la bourgeoisie, tels Jean Béraud ou son compatriote Raimundo de Madrazo.

Il réalise parfois plusieurs versions de ses tableaux à succès dont la série de la Sortie du Bal en 1883 dont il accepte trois commandes. Notre tableau est l’une d’elles. Il réalise également des scènes d’inspiration flamande tout comme Ferdinand Roybet à la même époque, dans une technique éblouissante qui sera remarquée à Londres comme à Madrid lors d’expositions. Sur de petits formats, ses fumeurs, buveurs, musiciens et hommes d’arme sont très prisés des collectionneurs.

Il est présent à la cinquième exposition internationale qui se tient à Paris à la Galerie Georges Petit en juin 1886.

De retour à Barcelone en 1887, il obtient une médaille à l’Exposition Universelle de 1888. Il est encensé par la critique qui voit en lui un peintre de l’école moderne. Il est décrit comme « un artiste doté d’un grand talent d’observateur et d’un coup de crayon naturaliste ».

Il concourt une nouvelle fois aux Expositions Générales des Beaux-Arts de Barcelone en 1891 et 1894, puis une dernière fois en 1911. Bien que ses œuvres soient encore exposées entre 1910 et 1920, Román Ribera tombe peu à peu dans la précarité et se voit attribué une rente par le Cercle Artistique de Madrid pour lui viendra en aide jusqu’à la fin de sa vie.

32 avenue Marceau
75008 Paris

+33 (0)1 42 61 42 10
+33 (0)6 07 88 75 84

contact@galeriearyjan.com

Demande d'informations >
Galerie Ary Jan - 32 avenue Marceau, 75008 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 61 42 10 - Mobile: +33 (0)6 07 88 75 84 - contact@galeriearyjan.com - Plan du site