Fermer

Paul Chocarne-Moreau

Au plus adroit

Huile sur toile  signée et datée 1905 en bas à droite 

100 x 80 cm cm

Pour une demande d'informations, remplissez le formulaire suivant.

* Champs obligatoires

[Fermer]
Au plus adroit
Huile sur toile  signée et datée 1905 en bas à droite 
100 x 80 cm

32 avenue Marceau
75008 Paris

+33 (0)1 42 61 42 10
+33 (0)6 07 88 75 84

contact@galeriearyjan.com

Biographie de Paul Chocarne-Moreau

Peintre de genre, Paul Chocarne-Moreau est l'élève de William Bouguereau et de Tony Robert-Fleury à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Excellent portraitiste, il décide très vite de mettre son talent au service de son thème préféré, l'enfance, qu'il illustre à travers des scènes de la rue parisienne.

En effet, avant la Loi de Jules Ferry en 1882 sur l'obligation scolaire, il est courant que des enfants soient engagés dès l'âge de 10 ans par des artisans, commerçants et marchands des quatre saisons pour des salaires de misère. Souvent vêtus de guenille, le visage couvert de suie, portant des paniers trop lourds pour eux, ces enfants, du ramoneur à la petite marchande de fleurs, vont devenir un sujet d'inspiration important chez les artistes réalistes du 19ème siècle, en peinture comme en littérature.

Cependant, contrairement à d'autres peintres de son époque, Paul Chocarne-Moreau n'offre pas une vision pessimiste ni désespérée de la vie de ces petits apprentis parisiens. Il ne dramatise jamais la scène et, humoriste, se plaît à mettre de la gaieté dans ses toiles. Chez lui, cuisiniers, pâtissiers, ramoneurs, sont croqués au cours de leurs échanges animés ou profitant d'un court moment de liberté pour faire des blagues. Dans ses tableaux, les enfants qu'il représente sont solidaires à travers un repas qu'ils partagent, un jeu ou une farce qu'ils inventent, et affichent des visages coquins et souriants.

Déjà célèbre de son vivant, et très productif  il expose à presque tous les Salons à partir de 1882. («Au plus adroit» Salon de 1905; «Mi-carême» Salon de 1907; «Heureuse rencontre» Salon de 1908; «Sur la barricade» Salon de 1909; «Saute-mouton» Salon de 1911; «Libre échange» Salon de 1913...) Il obtient une Mention Honorable en 1886 («Avant le Salon») et une Médaille de bronze à l'Exposition Universelle de 1889.

La fraîcheur et la simplicité de ses œuvres sont appréciées du grand public et des collectionneurs, et ses tableaux ont été fréquemment reproduits dans la presse, notamment en couverture du Monde Illustré. Il a souvent été présenté comme un précurseur de l'artiste américain Norman Rockwell.

Galerie Ary Jan - 32 avenue Marceau, 75008 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 61 42 10 - Mobile: +33 (0)6 07 88 75 84 - contact@galeriearyjan.com - Plan du site