Fermer

Ferdinand Heilbuth 

Jeune femme sur les bords de Marne

Huile sur toile signée en bas à droite

52 x 34 cm cm

Pour une demande d'informations, remplissez le formulaire suivant.

* Champs obligatoires

[Fermer]
Jeune femme sur les bords de Marne
Huile sur toile signée en bas à droite
52 x 34 cm

32 avenue Marceau
75008 Paris

+33 (0)1 42 61 42 10
+33 (0)6 07 88 75 84

contact@galeriearyjan.com

Biographie de Ferdinand Heilbuth 

Peintre français d’origine allemande, Ferdinand Heilbuth est fils de rabbin et comme son père il semble prédestiné à suivre la vocation religieuse familiale. Il entreprend des études rabbiniques qui lui permettent d’effectuer de nombreux voyages à Rome, Anvers et Munich. Seulement en 1843, le jeune homme décide d’interrompre ses études religieuses pour se rendre à Paris auprès de Charles Gleyre et de Paul Delaroche  afin d’y étudier la peinture.

En 1852, Ferdinand Heilbuth  participe pour la première fois au Salon des Artistes des Français  où il présente des œuvres historiques d’inspiration romantique ainsi que des portraits. Il tire son inspiration de scènes religieuses dans lesquelles il aime mettre en scène des cardinaux. Ses toiles, telle que  « Le tasse à la cour de Ferrare », sont très appréciées du public et saluées par la critique. Il obtient sa première médaille en 1857,  puis en 1861 il est nommé chevalier de la Légion d'honneur.

A partir de 1868,  l’artiste se tourne  vers la peinture de paysage et expose au salon « Au bord de l’eau » une  œuvre qui contraste en tous points de vue avec ses inspirations antérieures.  C’est un  tournant majeur dans la peinture de Ferdinand Heilbuth: l’artiste  est  à la recherche  d’une palette  plus claire,  d’un style plus  bucolique. D’ailleurs  il  fréquente les  guinguettes des bords de Seine, se lie d’amitié avec Sisley, Monet et aussi Manet.  Ce dernier aura une grande influence sur l’artiste, notamment dans sa recherche des  tons clairs.

Cet artiste mobile et préoccupé par son art s’installe à Londres durant la guerre de 1870. Pendant cette période il observe le style de Turner, et réalise de nombreuses vues de la Tamise qu’il expose à la Royal Academy en 1871.

De retour en France en 1878 il obtient la nationalité française.  Son style s’oriente  vers l’expression de la  lumière et les variations atmosphériques, et il peint essentiellement sur les rives de la Seine. Ces tableaux illustrent  parfaitement l’envie de l’artiste de respecter les  thèmes de l’impressionnisme sans en suivre totalement les préceptes. En effet,  il marque sa différence avec  les impressionnistes en conservant un statut d’observateur qui lui permet de retranscrire sur le vif les sujets observés

De son vivant, le succès d’Heilbuth est tel que Théophile Gautier le compare à Henri Heine et la critique voit en lui et en son œuvre le souvenir de Watteau.  Voici le bel hommage rendu à l’artiste par ces lignes de Castagnary : «Jusqu’à ce jour, on ne connaissait M. Heilbuth que comme un rêveur gracieux et aimable, marqué au coin de deux impressions distinctes ressenties au temps de la jeunesse, celle de Rubens et celle des Vénitiens ; cherchant à se composer, loin des préoccupations modernes, un style où la beauté de la pose, la profondeur de l’expression et l’éclat des étoffes jouassent leur rôle sans se nuire».

Galerie Ary Jan - 32 avenue Marceau, 75008 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 61 42 10 - Mobile: +33 (0)6 07 88 75 84 - contact@galeriearyjan.com - Plan du site