Après le bal

Après le bal
Huile sur toile signée en bas à gauche
Dimensions : 
141 x 251 cm
Dimensions avec cadre : 
179 x 290 cm

Description de l'oeuvre

Après le bal est un exemple frappant du travail de Van Beers pendant les années parisiennes. En 1886, l'oeuvreest  exposée à Londres, au Salon Parisien de New Bond Street, sous le titre "La beauté qui s'éveille". Elle fait également partie de l'exposition personnelle de Van Beers à la Galerie Durand-Ruel en 1888, sous son titre actuel "Après le bal " . Le sujet très suggestif du tableau était choquant aux yeux de nombreux critiques contemporains. Le tableau montre une belle jeune femme allongée sur un canapé en fourrure, sa somptueuse robe de bal négligemment jetée, ses chaussures et ses bas de soie bleu clair sur le sol devant elle, à côté d'un livre à la couverture jaune et de ce qui semble être un porte-cigarettes vert. La nudité de la femme est soulignée par son collier de chien en perles et les bracelets qu'elle porte aux bras. Un magnifique éventail à plumes est attaché par une ficelle à l'un de ses bracelets, comme si elle avait encore besoin de se rafraîchir avec. La femme croise sans vergogne notre regard d'un seul œil et semble même tendre un pied élégant dans notre direction. Il n'y a guère de doute sur son identité : c'est une belle et séduisante coquette, l qui revient d'un bal, où elle a dû attirer autant d'attention que dans le tableau. Après le bal est cependant plus qu'une représentation émoustillante d'une demi-mondaine parisienne. C'est aussi une expérience esthétique, presque whistérienne, sur les couleurs. La gamme de couleurs restreinte du tableau est extrêmement limitée : à l'exception des taches sombres sur le canapé, les couleurs vont d'un jaune très pâle à un rose doux, ponctué uniquement par le vert du sac à main, le jaune vif de la couverture du livre, le bleu clair des bas et le rouge de la bouche de la femme. Van Beers était très attentif à l'effet sensoriel que le tableau devait créer. Au Salon parisien de Londres, où le tableau était l'un des points d'attraction, il a été accroché dans une alcôve sombre spécialement conçue, encadré par des tentures vert foncé et éclairé par le haut à l'aide d'une lampe électrique derrière une feuille de papier rose tendue.

Collection

Collection privée, Espagne

Littérature

Londres, Salon Parisien, 1886, sous le titre -  The Awakening Beauty
Paris, Gallerie Durand-Ruel, Printemps 1888

Œuvres disponibles

32 avenue Marceau
75008 Paris, France
Du lundi au vendredi de 10h à 19h
Le samedi de 14h à 19h
NEWSLETTER : Si vous souhaitez recevoir notre newsletter, veuillez saisir votre adresse email :