Fermer

Alexandre Calder

Composition organique rouge,1961

74,5 x 105,5 cm

Pour une demande d'informations, remplissez le formulaire suivant.

* Champs obligatoires

[Fermer]

Alexandre Calder
1898-1976

Nautilus et fleurs de mer
Gouache et encre sur papier signé et daté 1967 en bas à droite
56 x 81 cm
Avec cadre 80 x 105 cm
Demande d'informations >
Biographie de l'artiste >
Description de l'oeuvre >

Collection

Perls Galleries, New York, New York
Collection privée, Californie (acquis en 1968 , par filiation 

Littérature

Certificat - Calder Foundation #A05921

Biographie de Alexandre Calder

Né en 1898 en Pennsylvanie dans une famille d'artistes et après de brillantes études, à 25 ans, Calder abandonne un avenir d'ingénieur pour se consacrer à la peinture.
De 1923 à 1926, il suit des cours de dessin et de peinture de l'Art Student League de New-York et vit de son travail de dessinateur humoristique à la National Police Gazette pour qui il illustre un reportage sur le Cirque Barnum . Dans un livre, « Animal Sketching », il rassemble une série de croquis exécutés aux Zoo de Central Park et du Bronx. La même année, il fait sa première exposition de peinture à New York et se lance dans la conception de ses petites sculptures en fil de fer.
En 1928, il se rend à Paris et s'inscrit à l'Académie de la Grande Chaumière. Il expose au Salon des Indépendants., puis à New York à la Weyhe Gallery . En 1929, il expose à la Galerie Billiet à Paris. Il voyage fréquemment entre New-York, Berlin et Paris où il se lie d'amitié avec Miro, Léger, Le Corbusier, Theo Van Doesburg et surtout Mondrian dont l'art le marquera profondément :(« Le studio de Mondrian large, clair, irrégulier, était à l'image de ses peintures – une sorte de transfert spatial »). et qui, selon ses mots , déclenchera son entrée « dans le champ de l'art abstrait ».

La formation artistique de Calder sera déterminée par deux rencontres: le spectacle du soleil et de la lune illuminant simultanément le crépuscule sur la mer et sa visite à l'atelier de Mondrian.

L'oeuvre dessiné de Calder s'est longtemps confondu avec son oeuvre sculpté, par le choix des sujets, ludiques ou abstraits, jeux du cirque, petits animaux, insectes, constellations et planètes peints dans une palette primaire et lumineuse de jaune, de rouge et de noir. Les couleurs s'inscrivent dans une palette restreinte selon les caractéristiques de la règle néo-plastique de Mondrian.
Les formes, en revanche, s'affranchissent de toute règle et utilisent le même langage ludique et poétique que ses sculptures: disques, palettes, croissants, triangles, côtoient des motifs décoratifs traditionnels comme les spirales, entrelacs et grilles. Toutefois, il n'abandonne pas totalement la figuration de la réalité et l'on distingue des têtes de personnages, papillons, insectes, etc.. dispersés sans règle dans un espace plein de fantaisie et d'humour.
Dès le début de son parcours, Alexander Calder développe une passion pour la gouache, qui lui permet de combiner son amour pour le dessin et la couleur, à la rapidité d'exécution. Elle demeurera sa technique graphique préférée dont il usera avec un sens inoui de la couleur qui caractérise ses oeuvres dans le monde entier .
A la fin des années 40/50, il en fait de plus en plus. Comme Klee, Miro, et Mondrian, il invente un univers nouveau de signes spontanés et poétiques, utilisant les thèmes récurrents du cosmos. Dans des formes simples et stylisées, le soleil, la lune et les étoiles flottent librement sur le papier . Ou bien, il crée un univers poétique et imaginaire, peuplé d'insectes, de fleurs et de petits animaux.
En 1953, il achète une maison à Saché près de Tours. C'est là qu'il installe un atelier qu'il appelle sa « gouacherie » où il peindra quotidiennement jusqu'à la fin de ses jours, parallèlement à son travail de sculpteur.

Ses gouaches offrent un regard sur un aspect moins révélé de son oeuvre et illustrent, de façon éclatante, sa poésie. Une poésie sans artifice, immédiate et saisissante.
Oeuvres d'art à part entière, elle répondent à la même conception que ses sculptures, mais sur une seule dimension. La gaieté que leur apporte la prédilection de Calder pour les couleurs primaires, la diversité fantaisiste des figures de son univers, l'humour qui les anime, s'accordent avec l'idée qu'il a lui-même de ses mobiles : 'Un poème qui danse avec l'allégresse de la vie et de ses surprises'.

Calder meurt à New York en novembre 1976. Artiste prolifique, il a connu très tôt une renommée internationale et ses oeuvres figurent dans les plus grands musées du monde. Son influence sur l'art du 20ème siècle est capitale notamment sur l'expressionnisme abstrait et sur l'Action painting. Mais ce qui le caractérise c'est son humour, sa fraîcheur, sa part d'enfance et sa liberté.

Oeuvres similaires

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir notre newsletter, veuillez saisir votre adresse email ci-dessous.

Ok
Galerie Ary Jan - 32 avenue Marceau, 75008 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 61 42 10 - Mobile: +33 (0)6 07 88 75 84 - contact@galeriearyjan.com - Plan du site - Mentions légales